Protection Respiratoire

fleche bas PAPR

Comment évaluer la durée de protection des filtres anti-gaz 

Le préventeur ou le responsable HSE doit s’assurer que les filtres anti-gaz montés sur l’appareil de protection respiratoire protègent le collaborateur tout au long de son opération.

Pour cela, il peut déterminer le temps au bout duquel la cartouche filtrante n’est plus en mesure de retenir les plus polluants gazeux souhaités : il s’agit du temps de saturation ou temps de claquage (encore appelé temps de service). Le filtre laisse alors passer le polluant et le porteur ne respire plus d’air totalement filtré.

Lors de l'utilisation d'un filtre anti-gaz, les molécules gazeuses sont piégées dans les pores surfaciques du charbon actif au fur et à mesure du passage de l'air chargé de polluant. Les filtre va progressivement se saturer au cours du temps. La capacité d'épuration du filtre est mesurée suivant une procédure normalisée (NF EN 14387 + A1) : le filtre est soumis à un débit d'air fixé contenant une concentration connue d'un gaz d'essai et on mesure sa concentration en aval du filtre.
Lorsqu'on trace la courbe de la concentration en aval du gaz d'essai, on observe une augmentation progressive de celle-ci au cours du temps, jusqu'au moment où le filtre atteint son "temps de claquage" ou temps de percée, à partir duquel il se sature très rapidement.

courbe claquage

Ce temps de claquage permet d’évaluer la durée de protection réelle apportée par le filtre anti-gaz dans la situation de travail.

Pour évaluer la durée de protection du filtre anti-gaz, le préventeur ou le responsable HSE peut s’appuyer sur :

La fiche produit fabricant et les outils de calcul prédictif (Prémédia, Saturisk etc.)

Ces informations théoriques sont utiles pour pré-dimensionner le dispositif de prévention mais ne sont pas totalement représentatives des conditions réelles d’utilisation car celles-ci ne sont que partiellement connues.

cartouche K7 Versaflow

les indicateurs colorimétriques

Ces indicateurs de fin de vie changent de couleur lorsque la concentration en agents polluants dépasse la limite acceptable. Leur spécificité, le temps parfois aléatoire de la réaction chimique entrainant le changement de couleur, et la distinction parfois peu aisée de ce changement de couleur font que ces indicateurs sont très peu utilisés.

cartouche indicateur fin de vie

Les essais destructifs en laboratoire

Ces essais consistent à saturer jusqu’au claquage de la cartouche dont on souhaite connaitre le niveau de saturation. Il s’agit de la méthode de mesure du taux de saturation la plus précise à ce jour pour un préventeur. Malheureusement, celle-ci ne peut être réalisée qu’après utilisation (et donc la prise de risque éventuelle) et reste onéreuse. Elle est donc parfois utilisée pour pré-dimensionner le dispositif de prévention ou en cas d’incidents. Elle n’est pas utilisée au quotidien pour s’assurer de la bonne protection des opérateurs.

cartouche Honeywell RD40

Le SatMETÆR, pour une mesure de la saturation en condition opérationnelle.

Ce nouvel appareil de mesure non destructive de la saturation des filtres anti-gaz offre de nouvelles perspectives. Il est désormais possible de mesurer en condition opérationnelle l’évolution de la saturation des filtres anti-gaz. La mesure est non destructive (elle n’impacte pas le potentiel résiduel de la cartouche) et fonctionne quel que soit le polluant qui a chargé l’adsorbant.

test dispositif PAPR avec le SatMETÆR

Assurez-vous d'avoir des équipements de protection respiratoire
anti-gaz opérationnels et rassurez vos collaborateurs.

Copyright 2021 | www.safeaer.io - Mentions Légales
logo linkedin
close
close

Contactez-nous

Vous souhaitez connaitre les bénéfices que pourraient vous apporter la technologie SafeÆR de contrôle non destructif des filtres anti-gaz.

Merci pour votre intérêt pour SafeAER.
Oops! Something went wrong while submitting the form.
Masque PAPR